Ma ville parle

Texte : Darren Lebeuf

Illustrations : Ashley Barron

Publié par : Kids Can Press

Proposé par : BGC Canada

Une jeune fille malvoyante trouve plusieurs raisons de se réjouir en explorant la ville qu'elle aime. Elle et son père visitent différents endroits : le terrain de jeu, le jardin communautaire, le marché, un concert en plein air. La jeune fille décrit alors ce qu'elle ressent avec des détails délicieusement précis et poétiques. Sa ville, dit-elle, « se précipite et s'arrête, attend et va ». Elle « bruisse et tape, et goutte à goutte s'écoule ». Elle « résonne » et « trille », et libère à la fois de « mauvaises odeurs » et de « bons parfums ». Sa ville parle aussi, car elle « fait des dings et des dongs, des cliquetis et des rugissements ». Et parfois, peut-être même dans les meilleurs moments, elle se contente d'écouter. Darren Lebeuf utilise son sens poussé de l'observation en tant que photographe primé pour capturer poétiquement les expériences sensorielles dans cette charmante ode à la vie urbaine. Le texte rythmé et passionné constitue une lecture à voix haute attrayante. Les illustrations d'Ashley Barron, des collages de papier découpé aux couleurs vives, ajoutent un intérêt visuel irrésistible aux descriptions du texte. Bien que le personnage principal soit malvoyant, elle voyage dans la ville et en profite avec enthousiasme. Elle célèbre activement la vie urbaine en jouant du violon dans le parc. L'utilisation par l'auteur d'un langage limité mais évocateur peut aider les enfants à développer une conscience esthétique et peut servir de point de départ parfait pour qu’ils utilisent leurs cinq sens pour décrire et apprécier leur propre environnement. L'histoire et les illustrations ont été examinées par un lecteur sensible à la malvoyance et à la cécité.

Catégories : Inclusivité, Capacité, Diversité, Famille, Communauté